La Région Aquitaine prend l'initiative (màj le 13-05-2009) Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pierre   
Mercredi, 26 Septembre 2007 19:07
Index de l'article
La Région Aquitaine prend l'initiative (màj le 13-05-2009)
80<sup>ième</sup> anniversaire du Somport
Discours pour la réouverture du Canfranc
Ce ne sont pas des paroles en l'air
l'Aquitaine va reconstruire à ses frais la ligne Oloron-Bedous
Pour en savoir plus
Le tunnel ferroviaire au secours des montagnards.
Toutes les pages

 

Où il est question d'Opérateurs Fret de Proximité

La région Aquitaine prend l'initiative
**********************************

Objet : L'Aquitaine va reconstruire à ses frais la ligne Oloron-Bedous et en confier l'exploitation à " un autre opérateur que la SNCF ", si la SNCF décline son exploitation.

 

Pendant huit ans, l'Etat, la SNCF et Réseau Ferré de France, avec l'immobilisme du Conseil Général, se sont employés à tout bloquer,

 

L'Aquitaine va reconstruire à ses frais la ligne Oloron-Bedous

Explorer les différentes pages.

Où il est la reconstruction en mai 2009 ?

Nous avons voulu nous rendre compte de l'état d'avancement des travaux dans la vallée d'Aspe entre Oloron Sainte Marie et Bedous.

 

 

Voilà ce que nous avons constaté :

Les autorails diésel X2200 monocaisses ont remplacé les rames électrices à deux caisses baptisées Z2 entre Pau et Oloron. Cette courte section de ligne, rescapée de la ligne internationale Pau-Saragosse ne procure pas le trafic voyageur que générerait la liaison Pau-Saragosse, aussi l'autorail est nettement suffisant pour le nombre de voyageurs. Ce remplacement était programmé et a été effectif en septembre 2008.

Quant aux travaux :

Nous avons remonté la vallée, espérant voir des signes de remise en état. Voilà l'état de la voie entre Oloron et Bedous à Asaps peu avant le viaduc de l'Escot. Rien n'a changé depuis notre passage en mai 2008, la végétation dissimulent les rails.

Nous doutons que la ligne soit réouverte pour 2010. La date avancée est maintenant 2013. Que de retard pris alors que cette ligne pourrait avantageusement remplacer les camions dans la vallée.

 

Ci dessous photographie de la gare de Canfranc (Espagne) au temps de sa splendeur.

 

 

 


 

Célébration du 80ième anniversaire de l'inauguration du tunnel du Somport

[2008-07-19]

Pour le 80ième anniversaire de l'inauguration du tunnel du Somport le 19 juillet 1928, le CREFCO et le CRÉLOC ont organisé une manifestation le 19 juillet 2008 à Bedous non seulement pour célébrer l'événement, mais surtout pour rappeler aux décideurs l'existence de cette voie ferrée oubliée sous les herbes folles.

Le regroupement s'est effectué au niveau du passage à niveau 58 à 1,5km en Aval de Bedous.

PN 58 à Bedous (vallée d'Aspe)

Les rails sont recouverts par le bitume, mais ils sont bien présents sous ce dernier. Une déviation est en cours de construction depuis 1998, soit dix ans. Un rond point sera implanté juste à la sortie avale du PN. Le transit local sera le seul à l'emprunter dès l'an prochain.

Les participants arrivent :

Bedous juillet 2008 délagation FNAUT

Les membres de l'Autra (Association des usagers des transports région Aquitaine), adhérente à la FNAUT sont venus nombreux et le message est clair :

Debous pour la réouverture juillet 2008

Et les espagnols, venus en car ne sont pas de reste :

Debous crefco juillet 2008

L'heure de la marche d'un kilomètre et demi sur la voie ferrée approche. Cette marche est symbolique. Elle exprime le désir de pouvoir faire la ligne en train en 2010.

Départ des marcheurs Bedous 2008

Et c'est parti pour une marche d'un kilomètre et demi sur la voie ferrée envahie à nouveau par une luxuriante végétation :

Bedous la marche - juillet 2008

La marche continue dans la végétation. On ne distingue plus les rails ni le ballast.

progrssion parmi la végétation Bedous juillet 2008

Un film de la promenade

Impératif : ne pas lancer avec Mozilla firefox comme navigateur cela ne marche pas ou plutôt cela marche mal.
Utiliser absolument Windows Internet Explorer

Film de la promenade

Franchissement d'un affluent du Gave d'Aspe sur un pont métallique :

Pont à Bedous

Les rails double champignon sont bien visible sur cette photo. La végétation arrive à envahir le pont.

Après avoir traverser sans encombre et sans risque un petit tunnel ferroviaire de 300 mètres précédant la gare de Bedous, nous entrons en gare où nous attend un autre ensemble manifestants.

En gare de bedous

Autre vue de la manifestation

en gare de Bedous juillet 2008

De l'ambiance, de la bonne humeur, sur les quais trop souvent desserts de la petite gare de Bedous. dans le lointain le PN 60 au sortir des aiguilles vers Oloron.

Manifestation à Bedous

Le message est on ne peut plus clair, tant en français,

Message clair

qu'en espagnol :

message en espagnol

 


 

 

Discours prononcé par le porte-parole de la Crefco lors de la manifestation commémorant le quatre-vingtième anniversaire de l'inauguration du Canfranc (Tunnel du Somport) célébré à Bedous le 19 juillet 2008

 

Gare de Canfranc Estación, côté espagnol du Somport

Gare internationale de canfrancL'imposante gare internationale de Canfranc estación, en cours de rénovation et de transformation pour devenir un casino, en juillet 2008
Gare d'Oloron sainte marie juillet 2008Gare d'Oloron Sainte Marie, ancienne gare où passaient des trains internationaux, maintenant terminus des trains suburbains de Pau. Les quais ont été raccourcis depuis 1998 (voir photo)

 

Le 18 juillet 1928, a été inauguré le chemin de fer international Saragosse – Canfranc - Pau. Aujourd'hui nous célébrons, donc, le 80ième anniversaire d'une voie ferrée construite pour rallier les peuples de l'Espagne et la France. Mais, depuis 1970, la ligne reste fermée entre Canfranc et Oloron, pourtant c'est pas une journée de fête, sinon une journée de revendication: nous voulons que le Canfranc (la ligne du Somport) réouvre !

L'Espagne, n'est plus maintenant le pays pauvre qui exportait seulement des oranges. L'économie espagnole s'est développée et, en même temps, le commerce international. Et, au delà de l'Espagne, le Portugal et le Maroc sont entrés aussi dans ce monde d'économie globale. L'Aragon et notamment Saragosse est devenue un pôle industriel et logistique a échelle européenne qui a besoin d'améliorer ses communications vers la France et le nord de l'Europe. L'existence d'un axe de transport efficace que traverse les Pyrénées serait très utile, non seulement pour nous, aragonais, mais aussi pour l'économie du Béarn et de l'Aquitaine.

Quand le prix du pétrole augmente sans arrêt, que le changement climatique menace l'humanité, les communications entre nos deux pays ne peuvent pas dépendre exclusivement de la route. En plus, dans ces vallées pyrénéennes d'Aspe et de Canfranc, ralliées depuis 2003 par le tunnel routier du Somport, la route est une menace plus grande que dans autres lieux.

Les riverains de la RN-134 en France ou de la N-330 en Espagne souffrent les conséquences d'un trafic des poids lourds qu'il augmente sans cesser. Mais les chiffres actuels ne sont rien si on les compare avec ceux prévus pour les prochaines années. Actuellement au sud de la frontière trois autoroutes gratuites sont en chantier en direction au tunnel du Somport: celle de Valence–Saragosse–Huesca-Jaca, celle de Lerida-Huesca et celle de Pampelune-Jaca. En deux ou trois ans, il sera possible circuler par autoroute de la côte méditerranéenne jusqu'a Jaca, à seulement 20 kilomètres du tunnel, et sans péage. Le nombre de camions qui traverseront alors les Pyrénées par le Somport risque se multiplier par 10 ou plus encore. Mille ou deux mille camions touts les jours ils peuvent signifier la mort écologique et économique de ces vallées.

La seule formule capable d'éviter cette catastrophe est que nos deux pays signent un accord par lequel l'axe européen E-7 soit considéré comme un axe mixte route-rail dans sa partie pyrénéenne, en réservant la route pour les automobiles et le transport local, et obligeant les marchandises en transit international a utiliser le train. C'était la thèse du "Pacte du Somport", signé en 1999 par les maires de Bedous et Canfranc, le Créloc et la Crefco, Prospective et Développement, le Collectif Alternatives Somport et Écologistes en Action. C'est donc pour des raisons environnementales, en plus qu'économiques, que nous demandons la réouverture et modernisation du chemin de fer Saragosse-Canfranc­Pau.

Jusqu'à maintenant, c'était l'Espagne qui demandait la réouverture, tandis que la France la refuser et c'était pour ça que touts les anniversaires "rondes" (cinquantième, soixantième, soixante-dixième) nous les célébrons en Espagne, en gare internationale de Canfranc. Mais ce quatre-vingtième anniversaire nous sommes venus le célébrer à Bedous. Pour quoi?<

Dans les dix ans derniers, la réouverture du Canfranc a fait deux grands pas en avant et un pas, aussi très grand, derrière. Le premier pas en avance il a été l'accord de l'Espagne et la France, à l'occasion du sommet de 2000 à Santander, de rouvrir le Canfranc "avant 2007" (cela, ils ont dit). Mais seulement deux ans après, le grand pas derrière est arrivé: le nouveaux Gouvernement français sorti des élections refusa d'honorer ce compromis. Le deuxième pas en avance s'a donné au début de cet an, quand le Conseil Régional Aquitaine a décidé rouvrir les 25 kilomètre de ligne, entre Oloron et Bedous.

 

La moitié de ses habitants n'ont pas vu jamais circuler un train par la vallée d'Aspe. Pour ça le pari du Conseil Régional Aquitaine et de son président, Alain Rousset, de financer la récupération pour le service ferroviaire de ces 25 kilomètres, une part de lesquels nous avons parcouru à pied ce matin, va devenir un symbole fort de que la réouverture total de la ligne c'est pas un rêve, mais quelque chose que, si nous continuons à insister, nous pouvons réussir en quatre ou cinq ans.

Lamentablement, ce premier pas de la France en 38 ans n'a pas eu contrepartie au sud des Pyrénées. Certes les trains arrivent tous les jours en gare de Canfranc, mais la ligne reste dans un état lamentable. Officiellemment, l'Espagne demande encore de la France la réouverture, mais la triste réalité est que son Gouvernement central, avec l'appui du Gouvernement régional d'Aragon a paralysé la modernisation de trois des quatre tronçons de la ligne, entre Huesca et Canfranc, avec le prétexte qu'ils étudient une amélioration du tracé. Nous disons prétexte parce que cet imaginaire nouveau tracé exige le percement d'un tunnel long de plus de 10 kilomètres. De sorte que, si la France rouvre toute la ligne en 2012, la partie espagnole ne sera pas en état de recevoir les trains français.

Lorsque le Crefco dit ceci aux responsables politiques nationaux et régionaux, ces derniers nous répondent que leur premier objectif n'est pas de rouvrir le Canfranc, mais faire la Traversée Centrale des Pyrénées. Mais celle-ci est une autre excuse de mauvais payeur, comme nous disons en Espagne, parce que si on se fait la TCP, ça ne sera pas avant de 30 ans et la menace sur les vallées d'Aspe et de Canfranc, elle, est à seul trois ou quatre ans.

 


[2008-07-19]

La région Aquitaine prend à son compte la ligne Oloron Bedous

 

 

La région Aquitaine va profiter que la matériel soit à Oloron Sainte Marie pour remettre en état à ses frais la section Oloron Bedous. Sur cette section la plate-forme est intact, les ponts, viaducs et tunnels ne nécessite pas de gros entretiens. Les rails double champion sont toujours là même si par endroit ils disparaissent sous les couches de bitume répandues par la DDE aux emplacements des passage à niveau.

Outre l'intérêt pour le trafic voyageur par des TER, cette section présente un intérêt économique pour l'entreprise TOYAL à Bedous et par conséquence pour l'économie de la vallée. Dans un premier temps la caténaire ne sera pas reposée, la traction sera assuré par du matériel diesel.

 Au delà de Bedous , la remise en état de la ligne demande des travaux de génie civil plus importants. En effet outre le pont de l’Estanguet détruit lors de l'accident du 27 mars 1970. D'autres ponts ont été retirés ou sont dans un état de délabrement avancé. Enfin à plusieurs endroits la plate-forme a disparue pour permettre l'élargissement de la route.

L'accident du 27 mars 1970 a été provoqué par la dérive d'un train de maïs suite à une défaillance électrique à la caténaire. Le train dévalant à plus de 100km/h heurta le pont de l'Estanguet en aval de Cette Eygun. Ce dernier vrilla et tomba dans le Gave d'Aspe. La Direction Génarale de la SNCF en profita pour fermer la ligne au delà de Bedous, trop heureuse de continuer sa politique de démembrement du réseau national.

 

 

Ce ne sont pas des paroles en l'air.

 Photo CRELOC (wikipedia)

 

Cette année la région Aquitaine a fait débroussailler toute la ligne d'Oloron à Bedous. Commencé en février 2008 le débroussaillage s'est terminé en mai. Ce débroussaillage a permit aux techniciens de RFF de visiter la ligne et d'entrevoir les travaux à effectuer et a donné un réel espoir aux habitants de la vallée.
Nous avons visité la ligne le 19 juillet 2008 et la végétation a repris ses droits. Seul un débroussaillage mécanique a été effectué sans traitement chimique.
[ 26/09/07]

Le Conseil Régional d'Aquitaine veut reconstruire entièrement la section Oloron-Bedous sans trafic depuis 1980 et en partie déferrée.

DE NOTRE CORRESPONDANT À BAYONNE.

 Long de 25 km, Oloron-Sainte-Marie-Bedous est un tronçon de la ligne internationale transpyrénéenne Pau-Saragosse fermée après le déraillement, le 27 mars 1970, d'un convoi dans la vallée d'Aspe. Ayant depuis plusieurs années mis sa réouverture parmi ses priorités, notamment pour le transport international de marchandises, le Conseil régional d'Aquitaine veut amorcer le mouvement en reconstruisant entièrement à ses frais la section Oloron-Bedous sans trafic depuis 1980 et en partie déferrée.
Des études et travaux en vallée d'Aspe étaient déjà inscrits dans le précédent contrat de plan 2000-2006 : « Pendant huit ans, l'Etat, la SNCF et Réseau Ferré de France, avec l'immobilisme du Conseil Général, se sont employés à tout bloquer » regrette Alain Rousset, président PS du Conseil Régional. J'ai fait réinscrire des crédits au dernier contrat de plan. Et rien n'avance. » Aussi la région Aquitaine a-t-elle décidé d'aller plus loin en prenant seule l'initiative.
 Sur la période 2007-2013, la régénération de l'infrastructure sera d'abord menée sur Pau-Oloron pour un montant de 35 millions d'euros. Mais la région a également demandé à RFF de prévoir des travaux équivalents sur les 25 km qui séparent Oloron de Bedous. Se montant à 30 millions d'euros, ce chantier serait totalement financé par le Conseil Régional avec un double objectif : prolonger le service TER jusqu'à Bedous et restaurer le service fret, en particulier pour desservir l'usine Toyal d'Accous.


Des «opérateurs de proximité»
Avant la réouverture de l'intégralité de la ligne chiffrée à au moins 275 millions d'euros, la Région est prête à accorder une concession, en commençant à confier l'exploitation d'Oloron-Bedous à « un autre opérateur que la SNCF. Y compris un opérateur espagnol », assure Alain Rousset Profitant de la régénération des voies entre Pau et Oloron, la région Aquitaine à demandé à RFF de poursuivre les travaux jusqu'à Bedous. Ainsi en 2010 des TER en mode thermique assureront les TER jusqu'à Bedous.


d'après ADTC34-FNAUT : association des usagers des transports de l'Hérault, membre de la FNAUT.
________________________________________________________________________


Une ligne en trois sections :

Ligne de 93 Km à voie unique ouverte en 1928 reliant Pau à Canfranc puis Saragosse.

Cette ligne fait l'objet d'un traité international avec l'Espagne qui s'est formuellement opposée à son déferrage.

Suite à la dérive d'un train de céréales,le 12 mars 1970, le pont de l'Estanguet a été détruit.
En fait dans la monté à 35o/oo, la locomotive n'a pu monter le train et les conducteurs n'ayant pas de cales en bois sont descendus ramasser du ballast pour immobiliser le train et pendant cette opération le train est reparti en sens inverse dans la pente et a déraillé au passage du pont de l'Estranguet le faisant tomber dans la rivière. La région SNCF s'apprêtait a faire remplacer le pont quand l'ordre de Paris est arrivé enjoignant de ne rien faire. Il y avait déjà une volonté manifeste de démembrer le réseau ferré français au profit des camions et de la voiture. Cet accident ne pouvait mieux tomber.

Les trains de voyageurs et de marchandises ont continué de circuler jusqu'à Bedous.

En juin 1980 la service voyageur fut suspendu de Sainte Marie d'Oloron à Bedous et trafic marchandise disparu dans les dix ans qui ont suivi.

La caténaire a été démontée au-delà d'Oloron.

On peut diviser cette ligne en trois sections

  • Pau - Oloron, ouverte au trafic voyageur et fret, électrifiée en 1500 volts, caténaire type Midi (36 Km),
  • Oloron - Bedous, actuellement voie en abandon, caténaire démontée, fermée à tout trafic, devrait être réouverte en 2010 au trafic voyageur et fret, mais non électrifiée (25 Km),
  • Bedous - Canfranc (Huesca) au profil très difficile. On y dénombre 16 tunnels dont le Simplon (7874m), un tunnel hélicoïcal de 1793m et 4 viaducs. Tous ces ouvrages devront être remis en état, la voie refaite et électrifiée en 25 Kvolt, soit une dépense de 280 millions d'Euro coté français (23Km en France).

Trois villages isolés dans la haute vallée d'Aspe

 Ce week end 6 janvier 2006, un éboulement de grande ampleur à isolé trois villages de la haute vallée d'Aspe : Urdos, Borce et Etsaut. La route nationale 134 menant au tunnel routier du Somport est inaccessible à toute circulation routière et piétonne. Seul le tunnel ferroviaire inutilisé depuis mars 1970 permet au villageois de s'approvisionner et aux élèves de rejoindre leurs autobus scolaires après une marche sur les voies et le ballast.

D'urgence un eclairage de fortune a ete installe dans le tunnel seul lien avec le reste de la France.

 

Il faudra toute la semaine pour rétablir la chaussée et que les villageois puissent reprendre une vie normale. Aujourd'hui il est patent que la voie ferrée serait utile et qu'il faut rétablir la liaison ferroviaire Pau - Saragosse par le Somport. Le pont de l'Estanguet fut détruit par un train de céréale en détresse les circulations ferroviaires ont subsisté jusqu'à Bedous avant d'être limitées en juin 1980 à Oloron Sainte Marie.

 

Les photos ci-contre montrent que le rétablissement de la ligne est possible à moindre frais. La plate-forme existe et elle est en bonne état. Seule la remise de la voie est nécessaire. Cela permettrait de bannir les camions dans cette merveilleuse vallée d'Aspe.
Mise à jour le Jeudi, 09 Septembre 2010 09:34
 
Make Text Bigger Make Text Smaller Reset Text Size
Actuellement en ligne
Nous avons 7 invités en ligne
Statistiques
Affiche le nombre de clics des articles : 1321878
Pour vos vacances

 

Loin des tumultes de la côte
Une villa en Centre Var
Villa
tél : 04 94 73 87 68
Près de l'abbaye cistercienne du Thoronet, concerts et chants. abbaye
Trains Spéciaux Centre Var (màj 10/04/2012)
Trains spéciaux du Centre Var
Festival ferroviaire
festival 2012
Trains d'Halloween

Cliquer sur l'affiche pour l'agrandir.
Train Touristique Centre Var

Un picasso en automne

La saison 2013 fait le plein de trains.
Voir les horaires détaillés des
Prochains départs des trains

Trains réguliers
De Carnoules vers Brignoles
départ à {9H30, 12H15 et} 15H00
De Brignoles vers Carnoules
départ à {11H00 et} 16H35

Les prochains départ de Carnoules :
Mer. 29 mai 2013 (11h30)
Sam. 01 juin 2013 (9h30)
Dim. 02 juin 2013 (9H30)
Dim. 02 juin 2013 (15h)
Mer. 05 juin 2013 (15H)

Dim. 02 juin 2013 (9H30)
Dim. 06 juin 2013 (15h)
Mer. 09 juin 2013 (15H)
Dim. 13 juin
2013 (9H30)
Dim. 13 juin 2013 (15h)

Commandes secrètes Microsoft

Tout savoir sur les
Microsoft Commande NET

Comment supprimer le parasite ISTARTSURF
ADWCleaner

Merci de votre aide

Malgré toute l'attention que nous portons à la rédaction de ce site, il se peut que des erreurs échappent à notre vigilance. Nous vous serions reconnaissant de nous le signaler par contacter-nous . Il se peut que quelques liens soient mal dirigés, merci de nous les signaler.

FNAUT Pays des Maures