LGV-PACA - Situation bloquée (le 07/07/2009) Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Actu - Actu TGV
Écrit par Administrateur   
Vendredi, 24 Octobre 2008 13:58

LGV-PACA le 28 juin 2009

Par un courrier aux grands élus de la région, le Ministre des transports, Monsieur BORLOO, a débloqué la situation.

Le tracé dit "des métropoles du sud" est retenu.Voir les pages suivantes :

Comparaison entre TGV à la français et les solutions adoptées par les autres pays européen.

Le réaction de l'AVMV et nos commentaires sur la lettre de Monsieur BORLOO

 



LGV-PACA le
28 octobre 2008

Accrochage entre Monsieur VAUZELLE, Président du Conseil Régional, et Monsieur FALCO, Secrétaire d'État à l'aménagement du Territoire (à moins que ce soit du déménagement) au sujet du tracé de la LGV-PACA.

Nous savons tous que Monsieur FALCO, Maire de Toulon, a pris officiellement position lors du Débat Public pour le tracé des Métropoles Du Sud. Son Cahier d'Acteur est là pour l'attester.

Mais Monsieur FALCO, Secrétaire d'État à l'aménagement du Territoire, tend à prendre une position inverse, en avançant maintenant un surcoût de 1,7 milliards passés à 4 Milliards. Peut-être qu'il ne s'agit pas du même homme.

Toujours est-il que Monsieur VAUZELLE et Monsieur FALCO se sont affrontés sur le sujet.

Il semble que la préférence du gouvernement pour le tracé direct rencontre une opposition de plus en plus soudée contre son diktat. Les élus locaux défendent les intérêts présents, à moyens termes et pour le futur de la population locale. Ils font le travail pour lequel ils ont été élus.

Si le gouvernement est capable de trouver 360 Milliards en quelques jours  pour soutenir les banques qui ont joué à boursicoter et qui ont perdu, comment se fait-il qu'on ne puisse trouver 4 milliards pour des travaux d'intérêts généraux qui dureront pendant au moins un siècle. Il s'agit bien d'investissements durables et protégeant l'environnement et la planète.

Les travaux de la LGV-PACA feront plus pour soutenir les entreprises et les PME que le 22 Milliards de prêts qui n'apportent pas de travail aux entreprises.

Nous soutenons le lancement de la construction de la LGV-PACA par les Métropoles Du Sud, le plus rapidement qu'il se peut.

Si Monsieur FALCO se positionne toujours pour le tracé des Métropoles Du Sud, sa détermination est vacillante et cela est transcrit dans ses propos :"L'État s'exprimera sur le dossier de la LGV à la fin de l'année. Nous aurons une réunion avec le préfet de Région et les acteurs du dossier à la date qui me conviendra. Pour l'heure, j'ai demandé des études complémentaires. Je veux savoir plus sur l'impact sur l'environnement. Quand j'aurai les résultats, on examinera les trois tracés."

LGV-PACA le 13 octobre 2008

Dernière Minute : Une réunion du Comité d'orientation  (CODOR) était prévue par le Préfet de Région, Monsieur Michel SAPPIN, le 13 octobre 2008 concernant le tracé de la LGV-PACA.

Devançant l'opposition unanime contre le tracé direct, soutenu par l'État et RFF, Monsieur le Préfet a annulé in extremis la réunion.

En conséquence, rien n'est encore décidé. Les forces vives des Bouches du Rhône et du Var maintiennent le choix sur le tracé dit des Métropoles Du Sud (MDS).

(Voir l'article très intéressant des Échos du 13/10/2008 ).

 LGV-PACA le 10 octobre 2008

Vendredi 10 octobre 2008, concernant la LGV-paca, la situation est bloquée.

D'un coté, L'État, le Préfet SAPPIN et RFF, ce dernier ayant instruit à charge contre le tracé dit des "Métropoles de Sud" (MDS), militent pour le tracé direct Arbois - Nice, et de l'autre coté, les élus locaux cofinanceurs (1) soutiennent le tracé MDS desservant 83% de la population de Paca.

Monsieur Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille qui aurait pu accepter le tracé direct si RFF avait retenu le principe d'une desserte TCSP(2) Marseille Saint Charles - Aix-TGV et Marseille Saint Charles - Aéroport de Marignane, la réponse de RFF étant négative, revient sur sa première position : le tracé des métropoles.

Pour passer en force RFF et Monsieur SAPPIN gonflent le surcoût de la facture du tracé MDS qui, en quelques jours, est passé de 1,7 milliards d'euros à 3 milliards puis 5 milliards. Monsieur SAPPIN affirme qu'il ne peut trouver 1,7 milliards d'euros pour la ligne TGV, mais en trois jours le gouvernement débloque 33 milliards d'euros, si ce n'est plus de 100 milliards, pour dépanner des sociétés privées qui ont joué au Monopoly et qui ont perdu. De qui se moque-t-on ? 

On joue l'avenir du pays sur 1,7 milliards !

Pendant ce temps, les études plus poussées ont démontré que le tracé direct ne faisait gagner que 9 à 11 minutes par rapport au tracé MDS. Le facteur temps n'est donc pas prépondérant dans le choix.

AntiTGVistes intéressés

Les viticulteurs antiTGVistes, savent très bien que si la LGV n'est pas construite c'est une deuxième autoroute qu'il faudra construire. Une autoroute fait 31 mètres de large pour une 2 fois 3 voies, une ligne LGV fait au maximum 7 mètres. Il est facile de faire le rapport de terrain exproprié pour une autoroute à celui nécessaire pour une LGV.

Les viticulteurs ne manifestent pas lors de la construction d'autoroutes. L'opposition à la LGV n'est pas si désintéressée que cela.

Pourquoi ne pas étaler dans le temps l'investissement ?

Paris ne s'est pas fait en un jour, pas plus que la LGV Paris Marseille?  Cette dernière a été construite par étapes. La LGV-PACA par les métropoles se découpe en trois segments :

  • Marseille - Toulon (Cuers ?)
  • Toulon - Les Arcs
  • Les Arcs - Nice (Saint Augustin)

Le tronçon Toulon Les arcs est le plus facile, mais aussi c'est celui qui ne pose pas de problème de saturation et de vitesse. Il peut être différé dans le temps.

Il en n'est pas de même des deux autres tronçons. Le plus crucial est celui Des Arcs à Nice. En effet la traversée de l'Estérel tortueuse est parcourue à basse vitesse, puis à partir de Cannes jusqu'à la frontière italienne la ligne est saturée par un trafic type RER qui ne peut se développer. Il y a urgence à doubler cette partie par une nouvelle ligne parcourable à 220 voire 250 km/h. La vitesse de cette ligne sera, de toute façon, limitée en raison de son environnement soit urbain soit souterrain.

Autre tronçon crucial est la section Marseille Toulon, elle aussi saturée par un trafic TER et TGV limitant le développement. La vitesse sur cette ligne est limitée et difficilement augmentable. Il y  a urgence également à doubler cette section par une  ligne nouvelle à grande vitesse afin d'un part d'augmenter le nombre de TER et d'autre part de rapprocher Marseille et Toulon par des liaisons à grande vitesse.

Ces deux sections étant faites, la partie centrale pourra alors être réalisée en utilisant les gains apportés par la suppression des deux goulets d'étranglement et par l'accroissement du trafic qui en résultera.

C'est peut-être une façon de résoudre le problème des 1,7 milliards qui chagrinent tant Monsieur SAPPIN. 

 

(1) Liste non exhaustive :
Monsieur Jean-Noël GUÉRINI, Président du CG 13,,
Monsieur Eugène CASELLI, Président de MPM,
Monsieur Horace LANFRANCHI, Président du CG83,
Madame Maryse JOISSAINS, Maire d'Aix en Provence,
Monsieur Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille,
Monsieur jacques PFISTER, Président de la Chambre de Commerce de Marseille,
etc.

(2) TCSP = Transport en Commun en Site Propre

Avant dernière ne minute : Le Vendredi 3 octobre 2008 aucune décision sur la LGV-PACA. Une réunion des cofinanceurs est prévue (si elle est maintenue) le 13 octobre 2008 à Marseille. La pierre d'achoppement n'est pas le financement, mais le tracé. Si le tracé est direct de l 'Arbois à Nice est choisi, des cofinanceurs importants se retirent du projet car seulement 13% des habitants de PACA profiteront de la nouvelle LGV. L'autre tracé profitera à 83% de la population de PACA dont les 13 % précédents. Le prix à payer pour ces 13% est 15 minutes de plus entre Nice et Paris, mais un gain substantiel de 1h30 entre Nice et Marseille. Le tracé dit "des métropoles du sud" générera un trafic supplémentaire de 1,5 à 2 millions de passagers infrarégionaux qui rentabilisera la ligne plus vite .

Ces quinze minutes est un faux débat car avec AGV d'Alstom qui roule à 360 km/h, c'est plus de 15 minutes qu'il fera gagner entre Nice et Paris par le tracé des métropoles.

 

 Le gouvernement ne cesse d'affirmer qu'il n'y a plus d'argent. Monsieur SAPPIN (Préfet de région) affirme que la LGV-PACA ne peut passer par Marseille et Toulon car il faut trouver 1,7 milliards d'euros pour desservir 83% de la population de PACA. Dans le même temps en trois jours le gouvernement trouve 31 milliards d'euros(*) pour secourir des organismes financiers qui ont joué et qui ont perdu.

 On ne trouve pas d'argent pour des investissements rentables, mais on en trouve pour sauver quelques sociétés privés qui ont été mal gérées. On trouve de l'argent public pour des dépenses de fonctionnement de sociétés privées, mais pas pour des investissements publics.

 Quand un pays est en récession, un état, digne de ce nom, lance alors des investissements nationaux pour enrayer cette récession. C'est ce qu'avait fait, en 1933, l'Administration américaine pour enrayer le krak boursier de 1929 et cela avait réussi. Ce n'est pas ce que fait l'État français aujourd'hui.

(*)                     3           milliards pour Dexia,  
                        22          milliards pour les PME,      
                       6       milliards pour les promoteurs immobiliers

 Plutôt que de donner des subventions aux entreprises défaillantes et aux PME fragilisées, il serait préférable de leur fournir à ces PME du travail et c'est le but des investissements nationaux. Les PME et autres grandes sociétés savent créer de la richesse par le travail. Les subventions et les prêts pour combler les déficits de fonctionnement sont nocifs car non productifs de richesses.

 

 

Mise à jour le Mardi, 07 Juillet 2009 21:13
 
Make Text Bigger Make Text Smaller Reset Text Size
Actuellement en ligne
Nous avons 18 invités en ligne
Statistiques
Affiche le nombre de clics des articles : 1332175
Pour vos vacances

 

Loin des tumultes de la côte
Une villa en Centre Var
Villa
tél : 04 94 73 87 68
Près de l'abbaye cistercienne du Thoronet, concerts et chants. abbaye
Trains Spéciaux Centre Var (màj 10/04/2012)
Trains spéciaux du Centre Var
Festival ferroviaire
festival 2012
Trains d'Halloween

Cliquer sur l'affiche pour l'agrandir.
Train Touristique Centre Var

Un picasso en automne

La saison 2013 fait le plein de trains.
Voir les horaires détaillés des
Prochains départs des trains

Trains réguliers
De Carnoules vers Brignoles
départ à {9H30, 12H15 et} 15H00
De Brignoles vers Carnoules
départ à {11H00 et} 16H35

Les prochains départ de Carnoules :
Mer. 29 mai 2013 (11h30)
Sam. 01 juin 2013 (9h30)
Dim. 02 juin 2013 (9H30)
Dim. 02 juin 2013 (15h)
Mer. 05 juin 2013 (15H)

Dim. 02 juin 2013 (9H30)
Dim. 06 juin 2013 (15h)
Mer. 09 juin 2013 (15H)
Dim. 13 juin
2013 (9H30)
Dim. 13 juin 2013 (15h)

Commandes secrètes Microsoft

Tout savoir sur les
Microsoft Commande NET

Comment supprimer le parasite ISTARTSURF
ADWCleaner

Merci de votre aide

Malgré toute l'attention que nous portons à la rédaction de ce site, il se peut que des erreurs échappent à notre vigilance. Nous vous serions reconnaissant de nous le signaler par contacter-nous . Il se peut que quelques liens soient mal dirigés, merci de nous les signaler.

FNAUT Pays des Maures