Tolérance pour les faibles excès de vitesse Imprimer
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 
Écrit par Administrateur   
Dimanche, 17 Mai 2009 08:32

Le débat a été rouvert par la question du député de Châteaurenard Barnard REYNÈS

Le député de Châteaurenard, Bernard REYNÈS, demande à Monsieur BUSSEREAU, parce qu'il y a la crise, une semi-tolérance pour les petits excès de vitesse sur la route. 

Dominique BUSSEREAU :

 Ma réponse est non. J'ai déjà refusé une proposition similaire déposée la semaine dernière par un sénateur et le Sénat m'a suivi. Je comprends les arguments de Bernard Reynès, mais on ne peut pas se permettre de baisser la garde sur le respect des règles de sécurité routière, sous peine de voir augmenter le nombre de victimes et de blessés.        

Je rappelle qu'il existe déjà une tolérance de 5 km/h dans la mesure des vitesses contrôlées. Si l'on souhaite supprimer la sanction des excès de vitesse inférieurs à 5 km/h, cela impliquerait de passer l'éponge sur les excès de 10 km/h. En outre, les chiffres d'avril, en matière de sécurité routière, sont mauvais. Nous devons continuer sans relâche à lutter contre les comportements à risques     .

Mais je suis favorable à de nouvelles études des défauts de la signalisation, pour mieux informer les conducteurs des limitations de vitesse. Je rappelle que le but des contrôles effectués avec les radars n'est pas de faire du chiffre. Il est de sauver des vies. C'est pour cela que je suis opposé à une mesure de tolérance pour les "petits" excès de vitesse.

Pour compléter la réponse de Monsieur BUSSEREAU, il faut ajouter le coté technique :

1) Les vitesses limites légales ne constituent pas des obligations de rouler à ces vitesses, mais des interdictions de rouler au-delà.

 

2) En roulant de 10 à 20 km/h au-dessous de chaque vitesse limite, on cumule plusieurs effets bénéfiques si cela est collectivement appliqué :

*        On est sûr de ne jamais se faire repérer par un radar.

*        On diminue notablement la consommation de carburant et, donc, l'émission de GES [1].

*        On diminue notablement la probabilité de causer un accident mortel [2].

*        On roule avec une plus grande quiétude.

*        Sur un long trajet, par exemple Marseille-Gap par autoroute, en roulant partout à 20 km/h au-dessous des vitesses limites rencontrées : 90, 110, puis 130 km/h, on peut vérifier expérimentalement que l'on ne met guère qu'environ 10 minutes de plus, voire moins.

 

3) Si l'on dit qu'il faut accepter une tolérance d'environ 10 % au-dessus de la vitesse limite théorique Vo :

- alors la vitesse limite effective devient : V1 =Vo + 0,1 Vo = 1,1 Vo.

- mais alors, il faut accepter une tolérance de 10 % sur la vitesse limite effective et on a une nouvelle limite  pratique ou effective-effective V2 = 1,1 Vo + 0,1 (1,1 Vo) = 1,1 Vo + 0,11 Vo = 1,21 Vo.

(Pour Vo = 130 km/h, cela donne, déjà, V2 = 157,3 km/h)

- Et ainsi de suite. On calculera, alors, facilement la vitesse-limite n-effective Vn, par itération.

 

[1] D'ailleurs, pourquoi faudrait-il attendre une une baisse légale des limites de vitesses et la répression policière, pour se montrer environnementalement vertueux ?

 

[2] Toutes les estimations, y compris concrètement faites, en particulier aux USA, en augmentant expérimentalement la vitesse limite sur certaines autoroutes, démontrent que 10 % d'augmentation de la vitesse moyenne entraîne un supplément de 18 % d'accidents mortels).

 

 

Un peu d'historique :

 

1 - il y a moins de 20 ans, la France comptait plus de 16 000 morts par an sur les routes

2 - notre pays a pris différentes mesures, par exemple, la ceinture obligatoire à l'avant, puis à l'arrière, les limitations de vitesses, 90 sur RN et 130 sur autoroutes, 50 en ville, etc ...  
Puis arrive le permis à point, première mesure qui fait comprendre à certains que l'on est pas tout seul dans cette société et que le permis de conduire n'est pas un droit absolu.
Conjugué avec d'autres mesures moins importantes, la France a réussi à tomber aux environs de 8 000 morts, ce qui était déjà colossal, mais mis à part quelques pays de primates, comme le Portugal ou la Grèce, nous étions encore 2 fois au dessus de la moyenne européenne       

3 - une courbe de décroissance des morts depuis 30 ans montrait parfaitement les conséquences de chaque mesure, avec à chaque fois, une inflexion très nette vers le bas en marche d'escalier           

4 - Est apparu le contrôle technique obligatoire, et là, curieusement, pas un seul mort économisé. Le contrôle technique n'a eu rigoureusement aucun effet sur la sécurité (consultez les courbes statistiques), sinon de nous faire dépenser du fric, en particulier à ceux qui se contentaient de vieilles voitures d'occasion (catégorie nettement moins accidentogène que les possesseurs de voitures neuves).     


5 - L'appel à l'intelligence des conducteurs a toujours été sans effet, et la majorité des gens ne sont plus les mêmes au volant.      
Seule la voiture est capable de transformer de braves pères de famille en tueurs (même pas à gages, ils font çà gratuitement).      

6 - La France restait donc sur une horizontale à 8000 morts (plus les blessés à la clé), et que l'on réfléchisse bien sur ce que signifie 8000 visites de gendarmes allant prévenir des familles qu'un être jeune et en pleine santé venait d'être tué sur la route, etc ...  

7 - Apparaissent alors les radars automatiques, et là, miracle, la peur du gendarme a un effet extraordinairement efficace. En matière d'automobile, c'est triste à dire, il n'y a que le bâton qui marche.           
Moins 4000 morts, en deux coups de cuillères à pot !!!

Tout le reste n'est que du baratin.  
Bien entendu que je suis le meilleur conducteur du monde.     
Bien entendu que les autres ne savent pas conduire, alors que moi ...  
Bien entendu que çà m'énerve un max de rouler à 90, tout seul, sur une départementale, en ligne droite   
Bien entendu que .... ,
Bien entendu que .... , Bien entendu que .... Puis BANG !

Mais 4000 morts de moins quand même ! Et pas une fois en passant, c'est moins 4000 morts tous les ans !           
4000 familles qui n'auront pas perdu un être cher.         
Cela vaut quand même un peu le coup de s'enquiquiner de temps en temps.   


************************************************************************

 

Mise à jour le Dimanche, 17 Mai 2009 23:01